Nos interventions au conseil communal

Postulat pour le réaménagement de l’actuelle plage de Gland

Monsieur le Président,

Mesdames et Messieurs les conseillers,

La piscine enterrée, c’est tout naturellement que nous nous tournons vers l’autre projet qui devrait permettre aux Glandois de faire des brasses : la plage de la Dullive. Or – si celle-ci est réalisée un jour – cela restera un endroit excentré et son utilisation ne conviendra qu’aux nageurs confirmés puisque la rive immédiate est vaseuse.

La piste la plus simple et rapide pour se jeter à l’eau est donc notre plage actuelle, petite, certes, mais très fréquentée dès le retour des beaux jours. En tant que seul accès facile au lac que notre ville offre à la population, ce lieu mériterait un réel coup de neuf pour le valoriser et le rendre plus agréable.

Par ce postulat, je souhaite donc inviter la Municipalité à étudier la possibilité de réaménager l’actuelle plage de Gland, notamment :

  • en créant des vestiaires et des douches dignes de ce nom ;
  • en mettant des casiers à disposition des utilisateurs de la plage ;
  • en modifiant les marches en béton qui permettent l’accès à l’eau ;
  • en atténuant la pente qui mène à la rive, grâce à des paliers ou des terrasses ;
  • en installant des jeux d’eau pour les enfants.

Au nom du groupe socialiste,

Charlotte Gabriel

Gland, le 19 mars 2015


Nos interventions au conseil communal

Postulat : Qu’en est-il des zones « 30 » sur la commune ?

Monsieur le président,

Mesdames et messieurs les conseillères et conseillers,

 

Depuis déjà quelques années, les pots rouges agrémentent notre ville et ont permis la création d’une zone 30 dans le haut de la vlle. Néanmoins cette zone 30 n’est toujours pas homologuée.

De plus toute la zone de Cité-Ouest, Gland sous-gare (quartier de Mauverney, rue du Perron) n’ont pas de signalisation à 30km/heure.

Je vous rappelle que le Préavis municipal N° 79 relatif à l’octroi d’un crédit d’étude pour la mise en place d’une zone 30km/h dans le secteur sud de la ville a été approuvé en mai 2010, 4 ans plus tard rien n’est fait.

Les plans de mobilité douce font partie du programme de la législature depuis 2006, de nombreuses interpellations ont été faites sur ce sujet sans aucun résultat concret.

Les quartiers concernés comprennent des écoles, une forte densité urbaine et sont donc des quartiers à haut risque d’accident.

Pour la sécurité de toutes et tous, de nos enfants, je demande à la Municipalité de présenter au plus vite un plan d’implémentation des zones 30 déjà définies.

Je souhaite également que la municipalité fasse homologuer la zone 30 du haute de la ville rapidement.

Je vous remercie de votre attention et vous prie de soutenir ce postulat.

  1. Villaine
  2. GLAND

 

Rappel des plans zones 30 définies dans le plan de mobilité douce :

Sans titre


Nos interventions au conseil communal

Postulat, a bas l’abstentionnisme

En octobre 2015, s’ouvrira, avec les élections fédérales, une série de scrutins destinés à renouveler les organes législatifs et exécutifs à tous les niveaux. Ainsi auront lieu au printemps 2016 les élections communales, et nous terminerons en 2017 avec l’élection du Grand Conseil vaudois et du Conseil d’Etat.

En 2011, lors des dernières élections communales glandoises, nous avons enregistré un taux de participation de 32%, ce qui est nettement inférieur aux 39% obtenus en moyenne pour les élections communales vaudoises*.

Or, il est largement reconnu que notre démocratie ne peut fonctionner qu’en s’appuyant sur des citoyens qui se sentent concernés, qui votent et élisent. Les chiffres susmentionnés montrent que ce n’est malheureusement pas le cas. Il appartient aux partis de mener des campagnes intéressantes, mais les autorités ont également un rôle à jouer en sensibilisant la population quant à ses droits populaires.

La problématique de l’abstentionnisme dépasse certes le cadre communal, mais la ville de Gland pourrait mettre en place un concept de campagne d’incitation au vote. La commune pourrait, par exemple, exploiter les panneaux d’affichage qu’elle met à disposition de tous les partis pendant les semaines précédant les élections, avant que ceux-ci ne les utilisent. Sachant que certains groupes de la population – comme les jeunes, les étrangers ou les femmes – ont tendance à moins participer, les mesures pourraient s’adresser à eux plus particulièrement. Il serait dans tous les cas intéressant de voir ensuite si le taux de participation a augmenté et donc si ce genre de campagne est utile.

C’est pourquoi je voudrais, par ce postulat, inviter la municipalité à étudier la possibilité de mettre en place une série de mesures visant à lutter contre l’abstentionnisme en vue des prochaines élections.

 

Gland, le 8 décembre 2014

Au nom du Parti Socialiste de Gland, Charlotte Gabriel

 


Nos interventions au conseil communal

Postulat pour un cinéma open air durant la période estivale

Pendant les vacances d’été, de nombreuses personnes, par exemple des familles ou des jeunes, ne partent pas en vacances par manque de moyens financiers. Elles sont donc à la recherche d’activités attractives et bon marché pour s’occuper.

Dans une région aussi peuplée que la nôtre, l’installation d’un cinéma en plein air attirerait certainement un public nombreux. D’autant plus, si la programmation est variée et l’entrée peu onéreuse, voir gratuite. A l’image de la patinoire mobile, un tel cinéma est un lieu convivial et divertissant.

A Genève, le « Ciné transat » est gratuit et les spectateurs ont la possibilité de louer un transat pour quelques francs. Il ne fait pas de concurrence aux cinémas fixes, car il ne projette que des films datant d’il y a quelques années. Son écran gonflable est polyvalent et ne nécessite pas de grosses infrastructures. A Bernex, une petite commune, toujours dans le canton de Genève, il y a le « Ciné Signal ». Et plus près de chez nous, le village de 400 habitants qu’est La Chaux accueille un cinéma open air chaque été depuis l’an 2000 et c’est un joli succès.

C’est pourquoi je voudrais, par ce postulat, inviter la municipalité à étudier la possibilité d’installer un cinéma dans notre commune pendant une partie de l’été.

 

Gland, le 13 septembre 2011

Au nom du Parti Socialiste de Gland, Charlotte Gabriel


Nos interventions au conseil communal

Postulat concernant la mise en place d’une contribution communale à la solidarité et à l’aide publique au développement.

Les écarts de revenus entre les pays du Nord et ceux du Sud ne font que se creuser. Et ce alors que l’économiste Pearson a démontré en 1969 déjà qu’il suffirait que les pays industrialisés consacrent 0,7% de leur Produit National Brut à l’aide publique au développement pour que cet écart avec les pays les moins avancés soit réduit. Or, pour la Suisse, c’est seulement en 2004 que l’objectif de 0,4% du PNB prévu pour l’an 2000 a été atteint. Pourtant, nombre de pays, dont le nôtre, ont annoncé qu’ils augmenteraient leur aide publique au développement afin de réaliser les Objectifs du Millénaire pour le développement pour lesquels ils se sont engagés afin, notamment, de réduire de moitié la pauvreté dans le monde d’ici à 2015.
Il apparaît, par conséquent, de plus en plus urgent que ces contributions soient revues à la hausse. Pour ce faire, il faut que tous – communes, cantons, Etats – se mettent ensemble afin de créer un réel réseau de soutien à un développement équilibré de ces pays.
S’il est évident que notre commune n’a pas la possibilité de gérer ni de suivre une action de solidarité dans le Sud, nous souhaitons que celle-ci délègue cette responsabilité à une organisation reconnue de coopération au développement, comme la Fedevaco (Fédération vaudoise de coopération) qui regroupe 38 organisations de coopération au développement active dans le canton de Vaud. En demandant à la Fedevaco de gérer notre contribution, nous avons la garantie que l’argent public sera utilisé de manière appropriée pour des actions dans les pays où elle dispose de partenaires.
C’est pourquoi je voudrais, par ce postulat, inviter la municipalité à étudier l’opportunité de mettre en place une contribution communale annuelle à la solidarité en privilégiant une collaboration avec la Fedevaco.
De plus, en collaborant avec cette organisation, chaque soutien vaudois a un effet de levier important dans la mesure où un engagement financier de la Confédération vient en complément. Ainsi, si notre commune investit 2 frs par habitant, c’est une somme totale de 3 frs par habitant qui sera affectée à la coopération au développement.

 

Gland, le 7 novembre 2010

Au nom du Parti Socialiste de Gland,

Charlotte Gabriel


Nos interventions au conseil communal

Interpellation concernant le projet « pont sur la Promenthouse permettant une liaison piétonne Gland – Prangins évitant Pont Farbel »

Au conseil du 15 novembre 2007 je déposais le postulat pour l’aménagement d’un sentier piéton Gland – Prangins le long des voies CFF. Celui-ci c’est vu refuser la prise en compte lors de cette séance du conseil. La Municipalité avait avancé divers arguments pour éviter la prise en compte de ce postulat :
·    Volonté des Municipalités de Gland et de Prangins d’aller de l’avant dans le projet.
·    Ne pas surcharger inutilement le service technique avec l’acceptation du dit postulat.
·    Procès-verbal devant démontrer volonté d’appui du projet

En conclusion, l’avis du Municipal responsable du dossier était, qu’il n’y avait pas besoin du postulat pour faire avancer le projet. (Voir pv de la séance du conseil du 15 novembre 2007, point 21)

Nous sommes bientôt fin 2010 et le projet semble avoir été enterré suite à l’opposition du propriétaire du terrain concerné et des exigences du service cantonal des forêts, de la faune et de la nature.

Je me permets, par le biais de cette interpellation, de poser à la Municipalité les questions suivantes :

·    Est-ce que des alternatives ont été étudiées ? (p.ex. faire passer le sentier du côté Jura de la plateforme CFF)
·    Est-ce que les problèmes seraient les mêmes, si le sentier se trouvait entièrement sur terrain des CFF ?
·    Quelle est la position des CFF ? Est-ce que le passage illégal de piétons par le pont du chemin de fer est connu des services compétents aux CFF ?
·    Ou en est le dossier actuellement ?

Tout en remerciant la Municipalité d’avance pour les réponses, je prie de tenir en compte qu’un tel sentier serait un atout incontestable pour le tourisme pédestre (chemin de St Jacques de Compostelle) et permettrait en même temps d’éliminer deux sources de dangers pour les piétons :

·    Passages de piétons par le pont CFF
·    Portion dangereuse par Pont Farbel

Jean-Marc Waeger, conseiller PS
Gland, le 30 septembre 2010


Nos interventions au conseil communal

Postulat pour un parking vélos sécurisé à la gare de Gland

La place de la gare à Gland commence à prendre forme et sera un atout pour notre ville. Dans le projet il revient une place particulière à la mobilité douce ; c’est l’occasion d’aménager un parking sécurisé (Velostation), comme il en existe dans nombreuses gares en Suisse Allemande (p.ex. Burgdorf), pour vélos à la gare de Gland. Par ce postulat je propose de l’intégrer dans le projet.
Un parking sécurisé à vélos (Velostation) peut se présenter de deux façons différentes :

Parking surveillé : une personne est engagée pour surveiller le bon fonctionnement du parc à vélos et propose de petits services, comme une réparation ou location de vélos. Ceci pourrait être intégré dans un projet de réinsertion dans le monde du travail de personnes au chômage.

Casiers à vélos : des casiers à vélos avec possibilité de poser un cadenas sont proposés. Ce type d’installation est très répandu en Allemagne comme aux Pays Bas.

Je prie le conseil et la municipalité de donner bon accueil à ce postulat.

Votre serviteur

Jean-Marc Waeger,
PSG


Nos interventions au conseil communal

Interpellation relative aux aménagements projetés à la gare de Gland

Dans les communications municipales du conseil du 27 septembre, M. Genoud, responsable de l’urbanisme a signalé qu’une très bonne séance de travail avec les CFF avait eu lieu, séance qui semble avoir débouché sur des projets de développement et d’amélioration des infrastructures de notre gare.

Nous avons ainsi été fort surpris, pour ne pas dire plus, que la priorité de ces développements ait été fixée autour de la partie commerciale annoncée pour fin 2008, alors que la couverture des quais, l’accueil des usagers et la billetterie attendront une année de plus.
Considérant que les usagers des CFF attendent de ceux-ci un service devant d’abord satisfaire leurs besoins de voyageurs avant ceux de consommateurs, considérant également que le développement de commerces ouverts généralement très tard le soir conduisent parfois à des problèmes importants dans le secteur, à l’image de ce qui s’est passé à diverses reprises à Yverdon notamment, nous souhaitons connaître les raisons qui conduisent la municipalité à soutenir les options et priorités annoncées.

Nous posons donc les questions suivantes :

1.    Quel type de commerces sera intégré au projet des CFF ?
2.    Quelles seront les heures d’ouverture de ces commerces ?
3.    La vente d’alcool y sera-t-elle autorisée ? Si oui, des limitations seront-elles fixées ?
4.    La partie commerciale d’un tel projet est-elle indispensable aux yeux de la Municipalité ? Pourquoi ?
5.    Qu’est-ce qui, aux yeux de la Municipalité, justifie la réalisation, en priorité, de la partie commerciale du développement de la gare  alors que les usagers attendent avant tout et depuis longtemps des améliorations des conditions liées à l’usage des transports publics ?
6.    Cette décision est-elle définitive ?
7.    Quelles mesures d’accompagnement sont-elles prévues pour garantir un maximum de calme et de sécurité dans le quartier de la gare, et qui financera ces mesures ?

Je remercie d’avance la Municipalité pour les réponses qu’elle apportera à ces questions.

Gland, le 4 février 2010
Jean-Michel Favez


Nos interventions au conseil communal

Interpellation: – Quelles solutions la Municipalité entend-elle donner aux problèmes de circulation automobile avenue du Mont Blanc ? – Qu’en est-il de la mise en chantier des deux zones 30 km/h sous-gare et Cité Ouest?

Madame la Présidente,

Mesdames les Conseillères,
Messieurs les Conseillers,

Il se pose une série de questions liées à la circulation automobile sur le territoire communal. Par souci de clarté mes questions sont divisées en trois groupes:

1. État de la peinture et éclairage des passages pour piétons

En constatant que:

a.  A cause du trafic intense sur l’avenue du Mont Blanc et les traces de caoutchouc des pneumatiques, le marquage des passages pour piétons sur la chaussée est par endroits usé ou effacé. Ces passages pour piétons sont devenus bien moins visibles qu’il ne devraient l’être.

b. A l’exception du croisement avec la rue de Malagny, les passages pour piétons situés avant et après les ronds-points avenue du Mont Blanc n’ont aucun éclairage spécifique. Or qui s’engage dans un rond-point doit d’abord veiller au trafic. L’automobiliste pourrait être distrait à la sortie d’un rond-point et manquer d’attention si un piéton s’engage sur la route. Ceci est particulièrement le cas au rond-point avenue du Mont Blanc, route de Begnins et rue de la Paix où le trafic est souvent dense provenant des quatre côtés.

c.  Il semble bien que la mode vestimentaire soit actuellement au sombre alors que, par exemple, en Angleterre présentement une campagne est en cours pour sensibiliser la population à mettre au moins une pièce d’habillement clair ou réfléchissant pour être plus visible le soir.

Ces remarques me conduisent à poser les questions suivantes:

a. Quelles sont les intentions de la Municipalité pour repeindre et éclairer les passages à piétons de l’avenue du Mont Blanc et dans quels délais ces travaux vont-ils être entrepris?

b. Indépendamment de ce que pourraient faire le TCS, le Canton ou la gendarmerie, la Municipalité ne pourrait-elle pas donner l’exemple en invitant les citoyens piétons se déplaçant le soir à être plus visibles, surtout lorsqu’il fait nuit et qu’il pleut? Par exemple, ne serait-il pas possible de lancer une campagne du genre « Lorsqu’il fait sombre, soyez clair »?

2. Voie de contournement
Comme chacun peu le constater, le trafic sur l’avenue du Mont Blanc, surtout en semaine, est de plus en plus intense, parfois même jusqu’à saturation de la chaussée. Les riverains doivent supporter chaque jour le bruit et la pollution qui en résultent. De plus à certaines heures, notamment à l’ouverture et fermeture des bureaux et des commerces,  il est quasiment impossible de s’engager sur cette artère en venant de la rue des Tuillières, du chemin de la Perroude ou des autres routes latérales dépourvues d’un rond-point facilitant l’accès. Depuis des années sommeille le projet d’une route de contournement afin de décharger le trafic traversant notre commune.

Mes questions, à ce sujet, sont:

a. Quel est, dans le détail, l’état actuel du projet d’une voie de contournement ?

b. Quels sont les problèmes qui subsistent encore pour mettre enfin ce projet en chantier?

c. Quand la Municipalité entend-elle soumettre au Conseil un préavis à ce sujet?

d. Si la création de cette voie de contournement devait tarder ou ne pas résoudre le problème du trafic sur l’avenue du Mont Blanc, quelles solutions la Municipalité entend-elle proposer pour rapidement diminuer le bruit et la pollution causés par le trafic aux riverains?

3. La zone des 30 km /h
Lors de la discussion du préavis No.52 sur la création d’une zone de 30 km/h dans le quartier à l’est de l’avenue du Mont Blanc, la Municipalité nous à assuré que le préavis pour créer une zone 30 km/h dans le quartier sous-gare serait soumis au Conseil dès cet automne et le troisième préavis concernant le quartier de la Cité Ouest nous serait soumis au printemps 2010. Nous sommes à l’avant dernière réunion du Conseil avant les fêtes de fin d’année et aucun préavis ne nous a été soumis jusqu’ici à ce sujet.

Il se pose en conséquence les questions suivantes:

a. Pourquoi la Municipalité tarde-t-elle à présenter ces deux préavis et quels sont les problèmes qui justifient ce retard?

b. Quel est l’état de préparation des projets des deux zones 30 km/h encore à réaliser?

c. Quand la Municipalité entend-elle présenter un préavis pour la création de la zone 30 km/h prévue pour le quartier sous-gare?

Gland, ce 12 novembre 2009

Moritz de Hadeln


Nos interventions au conseil communal

« Étude de l’opportunité de mettre en place un réseau de vélos en libre-service sur la commune »

Madame la présidente,

Mesdames et Messieurs les conseillères et conseillers,
Avec la mise en place des zones 30 sur la plus grande partie de notre commune, nous entrons dans l’ère de la mobilité douce. Les mentalités vont devoir évoluer et la population va modifier ses habitudes quant aux moyens de transports utilisés pour se déplacer dans notre cité.
Un des nouveaux moyens de transports à privilégier sera le vélo, et il existe un moyen bien efficace pour inciter les gens à l’utiliser, c’est le vélo en libre-service.
Comme cela est cité dans le 24 Heures du lundi 13 juin, c’est sous le nom de Vélib, que ce système de vélos en libre-service n’a cessé de se développer en région parisienne depuis juillet 2007, après de premières expériences à La Rochelle, Rennes et Lyon. Bruxelles, Vienne ou Barcelone le pratiquent également, parmi une centaine d’autres villes dans le monde.
Le principe du libre-service est simple. Des bicyclettes sont réparties en grand nombre dans des «stations», où elles sont attachées à des «bornes». Une carte magnétique permet de les libérer. La bicyclette empruntée peut être rendue dans une autre station, où l’identification par la carte magnétique servira à facturer la durée de l’usage.
Trois réseaux se mettent actuellement en place dans le canton de Vaud :

  1. Dans l’agglomération Lausanne-Morges englobant l’EPFL et l’UNIL
  2. De Vevey à La Tour-de-Peilz.
  3. À Yverdon

Un même système de gestion du parc de vélo, d’origine italienne et qui a fait ses preuves, sera appliqué sur les trois réseaux avec quelques adaptations.
Par ce postulat, je vous demande d’étudier l’opportunité de mettre en place un réseau de vélo en libre-service sur notre commune, éventuellement en partenariat avec des entreprises locales intéressées.
Mesdames, Messieurs, je vous remercie de votre attention.

Michael Rohrer / 21 juin 2009